Hadrien Daudet – PHOTOGRAPHER

out of the box

Affaire de famille – Family Business

Jisr az-Zarqa -Israel, 04/2011

Au nord de Césarée, il y a une courte bande de sable, puis un minuscule port de pêche à l’abandon, sinon pour les quelques barques à moteur qui y sont amarrées.  Ici, les pêcheurs sont des bédouins dont on raconte qu’ils ont été amenés au XIXème siècle depuis le Soudan pour travailler dans les marais. Quand on leur demande de se définir, ça dépend – bédouins, arabes, israéliens… une famille de pêcheurs, toujours. Chacun est cousin, oncle ou neveu, parfois père mais rien n’est tout à fait clair.

Entre deux tempêtes, ils reconstruisent les cabanes et rafistolent les barques. Parce qu’il faut aller pêcher tous les matins, pour récolter quelques kilos de poissons vite vendus, beaucoup de méduses et de torpilles immangeables aussi. Il faut surtout aller sur l’eau et toucher la mer, comme ils le font d’une génération à l’autre et répéter les gestes ancestraux – comme des rites qui définissent l’identité et soudent la famille.

North of Caesarea,  there is a short strip of sand and then a tiny fishing port which looks abandoned except for a few boats that are still moored. The fishermen there are Beduins who are said to have come from Sudan in order to work in the marshes sometimes in the 19th century. It depends on who’s asking – they are Beduins, Arabs, Israelis… but always one family of fishermen. Each of them is cousin, uncle or nephew, sometimes father, nothing is really clear.

One storm after the other they rebuild the huts and fix the boats, because they must go fishing every day and catch whatever sells, among jelly fishes and electric rays. Above all they must go on the water and feel it just the same way their ancestors did – the kind of ritual which tells them who they are and keeps the family together.

Advertisements

Written by hadriendaudet

2011/04/15 at 10:13

Posted in unsorted